Россия, Москва
+7 (977) 495 - 21 - 36
La Propagation Des Arnaques Au Prêt
La Propagation Des Arnaques Au Prêt

Author: La Propagation Des Arnaques Au Prêt

Depuis l'avènement des plateformes de crowdfunding dans l'hexagone, un vicieux mode d'escroquerie s'est diffusé largement sur le web en circulant sur les réseaux sociaux et dans les e-mails : de prétendus financements en ligne octroyés de façon rapide, sans aucun apport, avec 0 garanties et par des gens qui prétendent être des particuliers investisseurs. Il s'agit évidemment d'une tromperie, mais le déluge de fausses annonces sur ces sites permet d'imaginer l'étendue du problème. Par conséquent, un certain nombre de particuliers sont tombés dans le piège à cause cette escroquerie.

De quelle façon opèrent-ils ?

Laisser croire à une promesse d'argent rapide

L'arnaque au crédit rapide prend toujours l'aspect d'un script plus ou moins crédible. Pour notre escroc, il s'agit là d'une phase importante parce qu'il sent que la réussite de sa tromperie est en grande partie due à la croyance ou non en son histoire. Pour attirer la plus grande quantité de personnes possibles, il écrit et met en ligne une fausse annonce sur des sites avec beaucoup de fréquentation tels que Facebook ou Twitter. Beaucoup de pages populaires ne contrôlent pas assez les espaces de discussion accessibles par tout le monde, ce qui en fait un terrain préféré des escrocs.

En premier lieu, l'arnaqueur se présente en tant que personne qui dispose d'un magot qu'elle espère faire fructifier par l'octroi de crédits avec un taux très faible. Quelques fois, il se fait passer pour un retraité désirant s'affranchir de la Banque dans le but de montrer l'image d'une personne noble qui aspire à tirer tout le monde vers le haut. Ce mensonge suit une logique bien précise : profiter de la détresse financière des gens fragiles en essayant de leur faire comprendre qu'un prêt est envisageable, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur octroyer un emprunt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois la demande validée, l'escroc promet de débloquer l'argent dans un délai record avec des échéances qui peuvent s'étaler jusqu'à plusieurs années.
S'il est incontestable pour la plupart des gens que des propositions de ce genre sont improbables, il n'en reste pas moins que des personnes se trouvant au pied du mur financièrement peuvent se faire avoir du fait de cette promesse de prêt rapide qui les aveugle.

Faire croire au sérieux de la démarche

Sur le web, tout le monde est capable d'usurper une identité avec plus ou moins d'imagination. C'est de cette manière qu'agissent les arnaqueurs au crédit qui créent intégralement un personnage fictif qui collera au mieux avec leur scénario. Pour commencer, ils donnent un nom et prénom français à ce faux profil. Pas d'utilisation donc de noms exotiques qui tendraient à faire fuir les plus sceptiques. La victime doit avoir le sentiment que l'investisseur se trouve tout près. Dans un script bien orchestré, notre escroc peut se transformer en une personne avec un âge avancé ou jeune retraitée. Dénonçer les arnaques au crédit rapide plus perfides iront jusqu'à réclamer les fiches de paie à la victime, d'autres exigent de donner des réponses à un questionnaire sur sa vie professionnelle. Pour être un encore plus crédible, le faux prêteur prendra le soin de fabriquer de multiples profils avec lesquels il mettra en ligne de faux avis dont le but sera de vanter le sérieux de la proposition.

Approuver toutes les demandes

Quand la victime est convaincue du sérieux de son interlocuteur, l'escroc peut maintenant passer à l'action. Il explique qu'il donnera suite à son dossier de d'emprunt, mais réclame en retour le paiement de frais de dossier par mandat pour valider définitivement la procédure. Ces frais divers peuvent s'élever à quelques centaines d'euros et sont demandés pour compenser le temps passé par le faux prêteur à étudier sa demande. Ces frais divers sont, selon-lui, strictement nécessaires pour libérer le prêt. En cas de paiement, l'escroc lui ordonnera ensuite de verser une cotisation d'assurance de crédit obligatoire. Sauf que, le demandeur n'obtiendra rien du tout et l'escroc retirera les virements avant de se volatiliser.


Comment prévenir ces pratiques ?

Tout le monde en France n'a pas l'autorisation pour accorder un prêt et le crédit aux particuliers est une activité encadrée. Si un particulier ou une société fait de la vente de services bancaires en ligne, le site est dans l'obligation de publier ses informations légales ainsi que les conditions générales. Pour obtenir le statut d'établissement de crédit, tout organisme doit être en possession d'un agrément de L'Autorité de Contrôle Prudentiel ainsi que d'une immatriculation au registre ORIAS. Tout site de crédit entre particuliers doit obligatoirement être en possession de ces autorisations, auquel cas il s'agit clairement d'une escroquerie.

De plus, il ne faut pas ignorer que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut (à peu près) 2 semaines avant l'obtention des fonds sur son compte. Et même si un particulier avait des fonds à placer de cette manière, il ferait une profonde et sérieuse analyse de toutes les demandes avant de sélectionner les plus solides.
En tout état de cause, un organisme ne délivrerait en rien un quelconque crédit (immobilier, personnel ou à la consommation) à un individu qui est fiché à la Banque de France pour incidents de paiement.